AFGHÁNISTÁN 2008

Le 17 mars 2008, Gierek, (Gerešk), Afghanistan

L’Unité d’élite tchèque SOG accompagne les humanitaires danois pour négocier les possibilités d’aide pour la ville de Gierek, près de Hilmand au sud du pays. Tout se passe bien, sans diffi cultés particulières. Pour certains militaires tchèques il ne reste que 15 jours de mission à eff ectuer. Tout d’un coup, un homme souriant, habillé d’une tenue typique de la région, traverse la rue et s’approche vers le groupe. Son sourire sera la dernière chose que les militaires ont vue. Explosion, fumée, chaos et cris. Le souriant terroriste kamikaze a fait exploser une bombe fi xée sur son corps. Sur le trottoir les personnes tombent comme des quilles.

Deux Danois et quatre Afghans sont morts sur place. Le chef de l’unité, Milan Štěrba, est mort également. L’Adjudant Schams, infi rmier-secouriste, est grièvement blessé. Son corps est transpercé d’éclats, l’un d’entre eux s’est logé dans sa tête. Son état grave ne lui donne pas beaucoup de chances de survie…

…grièvement blessé, Jiří s’engage dans sa plus grande bataille. D’après les résultats et estimations, ses chances de survie sont nulles. Mais le costaud Regi surprend tout le monde et malgré les pronostics négatifs, il reste en vie. Pour les spécialistes médicaux, c’est incroyable…

Son organisme vigoureux a supporté un long transport jusqu’en République tchèque. A Prague à l’hôpital militaire de Střešovice, il reste deux mois plongé dans un sommeil artifi ciel. Là aussi, personne ne croit à ses chances de survie (encore moins qu’il se réveille et qu’il puisse marcher un jour…).