REGI - Jiří Schams

L’Adjudant-chef Jiří Schams est né le 22 septembre 1972 à Prague. Dès son enfance, il est attiré par tout ce qui concerne le monde militaire, plein d’adrénaline et d’aventure – et c’est peut-être pour cette raison que son oncle, Pavel Vostatek, membre de longue date du club de l’histoire militaire Prague Rangers, est devenu son modèle. La plupart du temps, il est dans la nature avec des camarades et il simule des opérations militaires. Grâce à de bons résultats, et principalement au soutien et à la tolérance de sa famille, il s’épanouit dès l’âge de 12 ans. Il pratique l’escalade, la plongée et d’autres activités outdoor. Grâce à ces activités, il acquiert les premières notions de l’entraînement militaire. Depuis sa jeunesse, il admire les unités d’élite américaines. Aussi en respectant l’uniforme, il obtient le surnom « Regi », qui est le raccourci de « Ranger GI ». Ce surnom l’accompagnera durant toute sa vie, personnelle et professionnelle.

Il eff ectue son service militaire au 1er Régiment de lutte radio-électronique à Kolín. Il demande un prolongement et reste en service au 1er Centre radiotechnique à Zbiroh. Le service militaire ne l’a pas satisfait pleinement, les activités militaires d’outdoor et les sorties avec ses camarades et son oncle ont été beaucoup plus attractives. Malgré cela, il donne une autre chance à l’armée et s’engage dans les forces du maintien de la paix de l’Armée tchèque. Il décide de les faire profi ter de ce qu’il savait le mieux faire et de ce qui le motive le plus. Etre au service de son pays pour lequel
il éprouve une fi erté patriotique. Un obstacle apparaît : sa vue médiocre. Grâce à sa famille, sa volonté et sa capacité à chercher des solutions, il accepte de subir une lourde opération des yeux.

Il passe des tests sans diffi cultés et part pour une première mission en Bosnie et Herzégovine. Il y retourne une fois encore car cette mission à l’étranger a répondu à ses attentes. Il découvre que l’Armée tchèque se transforme positivement et il décide alors de s’engager dans la carrière militaire.

L’Etape suivante, où il réalise son rêve d’enfance, devait être la 6ème Brigade spéciale à Prostějov.

Avec cette Brigade à Prostějov, où ne peuvent être que les meilleurs, Jiří Schams participe en 1999 à une mission au Kosovo, la toute première de cette brigade. Ses camarades de Prostějov se souviennent de son professionnalisme. « Si nous savions ce que nous voulions faire, lui, il le savait deux fois mieux que nous. Si nous prenions les choses au sérieux, lui, il le faisait deux fois plus. Parfois, il nous arrivait de nous moquer de sa manière de soigner son uniforme
de sortie, qui devait être toujours impeccable. Mais dans la bataille il fallait l’avoir toujours à ses cotés… ».

En 2001 à Prague, l’armée crée une unité d’action spéciale de la Police militaire, dite SOG (Special Operations Group). Goûter à une nouvelle aventure et la possibilité de revenir à Prague natale, donnait envie à Jiří. C’était un nouveau défi et c’est exactement cela qu’il voulait faire. Même si cela peut paraître comme un cliché, il prenait son service pour la patrie comme une mission. De même, les missions à l’étranger – la lutte pour la démocratie et contre le terrorisme.

Il part en octobre 2003 pour une nouvelle mission, cette fois au sein de la nouvelle entité d’élite. SOG faisait partie de la protection du contingent du 7ème Hôpital en Irak, pendant la guerre d’Irak, ensuite auprès de l’Ambassade de la République tchèque au Kuweit et plus tard à Bagdad auprès de la mission tchèque OCPA (Offi ce of the Coalition Provisional Autority). Suit la mission dans une province au sud de Basra dans le contingent de la Police militaire. Pendant ce temps Jiří a développé sa qualifi cation pour une nouvelle compétence : infi rmier de combat (combat medic). A son retour, il réalise toutes les formations nécessaires (BARTS) et a développé ses connaissances avec les premiers secours de Prague.

« Ensuite, en Afghanistan, il a vécu aussi de véritables combats. Jiří a été très courageux dans les pires situations… Qui savait que Jiří était à ses cotés pendant les combats, se sentait plus tranquille… », disent ses camarades de combat.

Entre 2005 et 2006 Jiří a été en mission au Kosovo et en Irak. Son père est mort pendant cette période et il a confi é à son oncle, qu’il songeait à trouver une forme de carrière militaire un peu plus calme. Seulement une chose l’attirait énormément. Il voulait partir en Afghanistan et être utile à son unité comme infi rmier-secouriste. Le 10 octobre 2007, il est en déplacement dans le sud de l’Afghanistan à Himaland. C’est là où sa vie prend un brusque tournant...

Galerie de photos